Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lyre isthme de la poésie

Lyre isthme de la poésie

Poésie Musique Horoscope Bach Tchaikovsky et autres Compositeurs

Articles avec #variation catégorie

Publié le par Kyn Labour
Publié dans : #poésie, #musique, #baroque, #Bach, #Variations Goldberg, #variation, #12, #doigtés

 

 

Retrouvailles...

 

Vous ai-je manqué ?

Un peu, beaucoup, cruellement ou... Pas du tout ?

Voyons, cessez de me taquiner, je suis absolument certaine que mon absence vous a semblée intolérable !

Et bien, pour me faire pardonner, retrouvons-nous et jouons avec passion.

 

La partition nous intime quelques règles : pendant que l'un en prenant à peine sa respiration (la moitié d'un soupir) entonne "Sol Fa" "Sol La Si" assis sur un sofa, attise "Do Si La Sol" soufflant délicatement le long du dos, pousse au sol... L'un se doit d'être conquérant !

L'autre, au même moment s'étend, éteint, et dans le noir, donne en quelque sorte, un rythme, une pulsation. "Mi" "Mi" "Mi" l'annulaire appuie, "Ré" pianote le majeur... L'autre a bien compris ce jeu ! Acquérir les doigtés pour aimer et répondre.

 

 

 

Lit...

 

Conquérir

Acquérir

 

La position.

L'opposition

 

Entre êtres. Mettre

Ses lèvres, Maître ?

 

Renversant, saisissant

Et laissant. Déversant!

 

Ô grâce ! Contre cambrure

Agrippe... Doigts aux ancrures

 

De soie. Plis, encore et encore.

Plie sous le poids du corps à corps.

 

Et surpris par l'impatience,

Prends en toute indécence.

 

À travers échancrures,

Guide sans déchirure.

 

Verset saisissant.

Laisser. Déversant

 

Flot de jouissance

Sans réticence.

 

Lie.

 

 

 

 

Variatio 12 a 1 Clav.

Canone alla Quarta

 

 

Retrouvailles...

Voir les commentaires

Publié le par Kyn Labour
Publié dans : #poésie, #musique, #baroque, #Bach, #Variations Goldberg, #variation, #11, #mesure
12/16 ?

 

Ce dernier mois, j'ai rencontré quelques difficultés à déchiffrer mes partitions : maîtriser certaines complexités de la musique, me demande parfois plus de temps...

C'est un peu comme comprendre l'amour (je sais l'amour se vit, mais pour se construire dans la durée, ne doit-il pas répondre à quelques règles car chacun avance à son rythme, avec ses valeurs, son vécu... L'amour accélère le temps, du moins il en donne la sensation).

Harmoniser l'amour est aussi une affaire de logique, de mathématiques ! 

Fractionner le temps, trouver un dénominateur commun...  pour s'entendre et avancer ensemble vers un avenir certain.

12/16 soit 4x3/4x4... Une mesure composée, binaire... Une croche pour unité... Une battue à 4 temps...

Le non-musicien est perdu !

Un schéma géométrique et algébrique... Courage ce n'est pas aussi compliqué !

 

12/16 ?

Courage...

 

 

Si le courage renverse les préjugés

Sur la fragilité des sentiments,

De ces liens affectifs. Frappé et adjugé !

Oui ! Je me donnerai sincèrement.

 

Si ? Alors le courage est sur l'avenir,

Comme sui dirait, une hypothèque

Sur laquelle nous ne pourrions pas revenir.

Ce gage présent : notion intrinsèque ?

 

I:      Sur le courage... Quelle démonstration !

Pour tout ce temps passé à deux, heureux.

Donc le courage, sans aucune hésitation !

Est ton, mon engagement amoureux      :I

 

Sur le courage... Quelle démonstration !

Pour tout ce temps passé à deux, heureux.

Donc le courage, sans aucune hésitation !

Est ton, mon engagement amoureux.

 

 

 

Variatio 11 a 2 Clav.

 

 

12/16 ?

Voir les commentaires

Publié le par Kyn Labour
Publié dans : #poésie, #musique, #baroque, #Bach, #Variations Goldberg, #variation, #dix, #Pleyel, #Fughetta

Et prit la fuite...

Pendant mon absence, je vous ai imaginé, vous... Oui ! Vous !

Vous languir de mes lettres passionnées, de ces notes de musique et d'amour.

Vous interroger à propos de notre prochain rendez-vous : à quoi, à qui ressemblera la "Variation 10" ?

Elle me rappelle ma rencontre avec Gustave... Combien de temps ai-je attendu avant de pouvoir l'apercevoir, l'approcher et...

Gustave... Il semblait appartenir à une autre époque et pourtant, un jour... Il entra dans mon "bureau", s'arrêta et se tint, là, debout face à moi.  

Subjuguée par tant de beauté, je me tus le temps de quelques mesures. Ce silence l'agaça, alors, il m'ordonna de lui chanter un Mi : je m'exécutai avec mordant !

Ô Gustave ! Ce sourire d'un blanc ivoire, noir ses yeux soutenaient mon regard... La douceur de sa peau couleur miel... J'aimais me pencher au-dessus de lui et le caresser : il laissait alors échapper de sa voix grave quelques mélodies, je lui répondais dans les aigus... Il était le sujet de mes attentions, il m'imitait, répondait, contre lui je m'abandonnais. Mes mains glissaient, et nos phrasés de plus en plus succincts se faisaient !

Nos jeux d'amour se terminaient généralement au Sol... Surpris... Nous prenions alors la fuite !

 

À Gustave, "Mon Pleyel"...

(1936-...)

 

 

 

 

Épris, et prise...

 

 

Épris

Ai prise

Sans méprise,

L'éprise

S'adonne.

 

Ai prise,

Entre l'antre

Leva

Entre ventre

Et vient.

 

Et prise

Sous emprise

Sans traîtrise

L'éprise

S'adonne.

 

 

Et s'enfuit !

 

 

 

Variatio 10 a 1 Clav.

Fughetta

 

Et prit la fuite...

Voir les commentaires

Publié le par Kyn Labour
Publié dans : #poésie, #musique, #baroque, #Bach, #Variations Goldberg, #variation, #canon, #tierce, #topaze, #améthyste
Les canons de l'amour...

Les canons au fil des Variations se déclinent à l'Unisson : l'amour est un jeu, une aventure, pourquoi pas une chasse au trésor ! À la Seconde : il charme, magie d'une rencontre..

Aujourd'hui le canon à la Tierce éloigne t'il les amants ? Est-il source de tristesse ? 

Écoutons leur conversation, ils expriment les mêmes désirs et pourtant lorsque l'un chante "Si", l'autre préfère le "Sol". L'un : " je pense avoir raison..." L'autre : "Non de toutes les Façons j'aurai le dernier mot !"

Les paroles heurtent et blessent, les larmes coulent, chacun retourne à sa solitude... Ce moment nécessaire pour réfléchir et en définitive, s'apercevoir qu'ils souhaitent un même avenir.

Si la topaze bleue et l'améthyste violette reflètent des couleurs différentes, unies en un collier, elles symbolisent leur engagement, leur résistance au temps et ses aléas.

 

Se poser et se souvenir

Avant de découvrir ce poème, pourquoi ne pas contempler les berges des  "Variation Canone all'Unisono" et "Variation Canone alla Seconda"

 

 

Entrechoquer...

 

Nous,

Entrechoquer

Topazes et Améthystes,

Lueurs tristes,

Laissant les sanglots et les hoquets,

 

Entrechoquer

Toutes les pierres qui résistent.

Des égoïstes ?

Non! Blessées ! Les interloquées.

 

Nous,

Entre, choquer

De bleu azur, de mauve

Les alcôves,

D'éclats, des prismes disloqués.

 

Entre, choquer

Le lapidaire qui sauve,

Forme, l'ove

D'un cabochon. Soliloquer.

 

Et résister,

Avec fragilité.

 

Et résister,

Avec dureté.

 

Et résister,

Côte à côte.

 

Nous.

 

 

 

Variatio 9 a 1 Clav.

Canone alla Terza

 

Une Variation transforme, change, vous amène à voir le monde d'une autre manière... À évoluer en quelque sorte... À accepter la sensibilité des uns et des autres... comme celle d'apprécier les Variations Goldberg à la guitare.

En remerciant le Duo Mélisande d'avoir mis en ligne sa revisite du chef d'oeuvre.

Les canons de l'amour...

Voir les commentaires

Publié le par Kyn Labour
Publié dans : #poésie, #musique, #baroque, #Bach, #Variations Goldberg, #variation, #séduire, #emprunt, #modulation, #tonalité
Une Variation pour séduire !

Si écrire est une manière des plus délicates pour gagner le coeur de l'être aimé, la Voix elle aussi joue un rôle déterminant dans le processus de séduction. 

 

J'imagine cette Variation, maîtresse dans l'art de séduction, amener à l'écart (d'un probable droit chemin) l'élu et d'en obtenir les faveurs.

 

Ainsi elle engagerait la conversation dans la tonalité de Sol Majeur, dont l'éclat vous met en joie. Même le plus affligé d'entre nous ne peut résister à tant de gaité "Ré Sol Si La, Sol Si Ré Do...".

 

Une tonalité ? Qu'est-ce ? Un langage musical, une couleur sonore en quelque sorte...

 

Le sort en est jeté : elle a obtenu en quelques secondes l'attention ! Puisse-t'elle la garder... Elle emprunte alors très brièvement une autre intonation, et l'effet est immédiat !

 

Se pose à nouveau en Sol Majeur, puis glisse en Do Majeur : annonçant de façon subtile son désir insolent de conquérir. Elle ne s'arrête point et module son timbre de voix : Ré Majeur trahit son triomphe.

 

Elle reprend aussitôt toute sa gestuelle du début et exhibe à nouveau ses talents. Le favori, pendu à ses lèvres reçoit alors une véritable déclaration d'amour (vingtième et vingt et unième mesures)en Mi mineur... Place à la tendresse... Musiciens je vous laissent deviner ? Elle pose sa voix en La mineur...

 

Une bien belle parade amoureuse.

 

Vous l'avez sans doute compris, cette Variation n°8 exprime "Sans lettre", mes mots, de par les emprunts et modulations de sa voix féminine

 

 

 

 

Vous trouverez à la fin du poème cette même variation, à la harpe.

 

 

 

 

Sans lettre...

 

 

 

Sans lettre, aimer,

Délaisser.

 

Cent lettres, aimer

À l'essai.

 

Sans l'être aimé,

Délai, c'est...

 

Comme un désir inassouvi.

Comme un plaisir sans vie.

 

Sans l'être, aimer

À laisser

 

Cent lettres. Aimé,

Délaissé,

 

Sans l'être aimée.

Allez, c'est

 

Comme... Comme une envie.

 

 

 

Soupir !

 

Rires !

 

 

 

 

 

Variatio 8 a 2 Clav

 

 

 

 

 

Deux variations différentes de par leurs constructions musicales, et pourtant lorsque le poème "Sans lettre" a été écrit, je pensais à  "Habile, Ingénieuse, TALENTUEUSE" . Pourquoi ? Je ne sais, peut-être cette histoire de courriers mal acheminés... Je vous invite donc à une relecture en cliquant sur le titre.

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog